06 70 93 27 21

Réflexes archaïques

Praticienne

Intégrer les réflexes

Pourquoi travailler sur les réflexes archaïques ?

Les réflexes archaïques ou primaires sont des mouvements automatiques, involontaires que l’on observe chez le nouveau-né en réaction à des stimuli sensoriels spécifiques. La plupart émergent in-utéro, maturent pendant la naissance et s’intègrent durant la première année de vie de l’enfant.

Grâce à la répétition naturelle et spontanée de séquence de mouvements réflexes du corps et durant une période donnée les réflexes s’intègrent et l’enfant va peu à peu passer de mouvement involontaire à mouvement volontaire. Il peut arriver que les réflexes s’intègrent mal ou partiellement ou alors en cas de besoin, à la suite d’un choc, un accident, à un stress physique et émotionnel ou bien à cause de nos mauvaises habitudes posturales et du manque de mouvement, les réflexes peuvent ressurgir.

Cela peut engendrer des désordres dans la :

  • Sphère sensorimotrice et motrice : hypersensibilité ou hyposensibilité, hypotonie, posture instable, maladresse, agitation, perte d’équilibre, énurésie
  • Sphère émotionnelle : mutisme, timidité, manque de confiance en soi, comportement dit agressif…
  • Sphère cognitive : difficultés de concentration, étourderie, troubles des apprentissages, dominance mal intégrée (œil, main, pied, oreille), trouble de l’écriture, désorientation spatiale….

Intégrer les réflexes archaïques vous permettra de…

Leur intégration permet une base solide pour la motricité volontaire.

La sensation de sécurité qui découle systématiquement de l’intégration des réflexes archaïques permet d’élever de façon notable le seuil de tolérance au stress. Le moindre stimulus sensoriel ne déclenchera plus de mouvement réflexe. La situation ainsi contrôlée favorise une gestion sereine du quotidien et des différentes activités.

Certaines techniques en séance et en ancrage à la maison permettront d’intégrer ces réflexes.